Mai 25 2011

Le Complexe du Castor ***

Présenté hors compétition la semaine dernière à Cannes, ce nouveau film est signé de la belle Jodie Foster, le troisième qu’elle réalise précisément, et elle nous livre ici une fable sensible qui nous plonge au sein d’une famille américaine. Walter Black, quinquagénaire, marié, quelques enfants et chef d’entreprise dans le secteur du jouet n’est plus vraiment heureux. Il a perdu le gout de vivre.

Il va commettre l’irréparable, à moins d’être sauvé in-extremis par un castor en peluche. Epousant sa main droite, la marionnette devient l’intermédiaire entre Walter et ses proches. L’homme se retranche derrière son castor et reprend peu à peu goût à la vie.

Et ce qui est formidable avec Jodie Foster c’est qu’elle réussi à nous attendrir tout en nous faisant rire avec ce drame, sans verser une seule seconde dans le pathos. A ses côtés dans le film, ce père est interprété par un Mel Gibson sur le retour, et cela lui fait un très beau rôle alors qu’il sort tout juste de plusieurs polémiques, et nombreux frasques qui ont déchainé la presse outre atlantique…


Mai 25 2011

Very Bad Trip 2 ***

Après le carton phénoménal du premier opus, les joyeux fêtards de Very Bad Trip sont de retour. Exit Las Vegas, les voici parti en Thaïlande retrouver l’un d’eux trois parti se marier.
Les bonnes résolutions sont là, hors de question d’ingurgiter autre chose que du petit lait avant le moment fatidique. Mais seront-ils tenir leur promesse ? Evidemment non…
Et ce que l’on aime dans cette licence, c’est que le trio n’a toujours aucune limite, du moins, leurs auteurs.

A Bangkok, ville d’où on peut ne jamais revenir, les trois se réveillent dans un hôtel miteux et crasseux sans le moindre souvenir de ce qui a pu se dérouler la veille. Zack Galifianakis qui est le rondouillard de la bande se réveille crane rasé. Ed Helms arbore de son côté un tatouage sur le visage piqué à son idole Mike Tison, et le beau gosse de l’histoire Bradley Cooper est vite importuné par un drôle de singe habillé en tenue rock’n roll. Le reste dépasse l’entendement indique la production du film.
Donc ici, aidé de Chow, le mafieux asiatique croisé dans l’épisode un, la bande va rencontrer sur son chemin un gangster inquiétant, une série de malfrats, des dealers russes, un transsexuel et un moine bouddhiste qui sera témoin de la virée du groupe.

Bref, action et toujours autant d’humour sont au rendez-vous dans ce numéro deux. Et tant mieux !


Mai 25 2011

La Défense Lincoln ***

On vient d’avoir dans l’actualité un exemple du système judiciaire américain qui vient d’être exposé chez nous avec l’affaire DSK. Ici dans la défense Lincoln, un polar rondement mené, on y suit un avocat de la cité des anges aux Etats Unis, de tout ce qu’il y a de plus véreux, pour lequel seul compte le porte monnaie du client avant sa culpabilité ou pas, et comment se dernier va s’y prendre pour tirer son client d’affaire.

L’avocat enchaine les dossiers dans les tribunaux, il a adopté pour bureau une vieille Lincoln ce qui vaut le titre de ce film. C’est Matthew McConaughey qui l’interprète, beaucoup vu dans des comédies jusqu’à présent, et qui incarne avec justesse ce Mick Haller.

Alors l’avocat est confronté à un nouveau dossier, celui d’un jeune et riche play-boy de Beverly-Hills accusé d’une tentative de meurtre. D’une affaire facile et très rentable, il ne va pas tarder à s’enliser assez rapidement. Un bon polar pour cette défense Lincoln, et du beau monde avec la belle Marisa Tomei et William H. Macy, l’époux à la vie de Linette de Desperate Housewife que l’on connait surtout pour ses rôles dans les films des frères Cohen notamment… et que l’on retrouve ici en détective… heuu comment dire… velu… avec une coupe de cheveux version Vercingetorix.